Rechercher sur le site Internet
avec


Membre du

Groupement Archéologique de Seine-et-Marne


Imprimer cette pageAjouter cette page dans vos favoris Faire de ce site votre page de démarrageEnvoyer un courriel

Nombre de visiteurs :

compteur

Liens :



Ce site est référencé sur

Visitez le site portail sur la Seine et Marne

COPYRIGHTS ET DROITS D'AUTEUR

Accueil / Bâtiments du Village / La mairie / L'histoire de la mairie >>
Police d'écran normal Agrandir la police à l'écran

Modifiée le 18/02/2015

L'HISTOIRE DE LA MAIRIE

la mairie

 

La naissance de la commune en tant que telle remonte au 11ème siècle. Les maires font leur apparition au 12ème: On parlera selon l’époque de pair, d’échevin, de conseiller ou d’agent municipal. La mairie du Châtelet «majoria» et le maire «major», que nous voyons mentionnés dans les comptes du bailli de Sens en 1285, n’avaient rien de commun avec le pouvoir municipal tel qu’il fonctionne aujourd’hui.

 

Le maire était un officier établi par le seigneur du lieu pour le représenter, régir et administrer son domaine, exercer certains actes de police et prendre soin de la seigneurie. Au Châtelet, à cette époque, Pierre de la Brosse, sergent d’armes du roi et maire de la Brosse (près d’Héricy), cumule les fonctions de prévôt du Châtelet et de maire.

 

Sous l’ancien Régime, au 18ème siècle, l’administration est sous contrôle de l’intendant général jusqu’en 1789. Dans les années qui suivent la révolution, les maires sont élus au suffrage universel pour 2 ans. Au Châtelet, le 24 juin 1792, durant l’assemblée des habitants «tenue après la messe» sur la place ou sous le porche de l’église comme de coutume, il a été annoncé par M. le maire Jean Jacques Lependry, la plantation d’un arbre de la liberté pour la semaine suivante: le 1er juillet. C’est une des toutes premières réunions de la nouvelle municipalité, nommée en remplacement du syndic paroissial en 1791. Cela tend à prouver qu’il n’y a pas encore de salle de réunion à cette époque.

 

En revanche, le 10 Messidor de l’An II (28 juin 1794), monsieur le maire, François Place, réunit le conseil municipal et les plus gros contribuables dans la maison commune pour inventorier et vendre les biens paroissiaux au bénéfice de la Nation. On se réunit donc cette fois-ci, dans une maison, la salle de mairie ? Sans doute. Mais nous ne possédons aucune information nous permettant de la localiser.

 

Voici un extrait de la délibération du conseil et des membres qui le composent:

 

«CEJOURD’HUI, 10 messidor de l’Ere républicaine, nous, maire, officiers municipaux et notables, assemblés en la chambre commune, lieu ordinaire de nos séances, à l’effet de satisfaire à l’arrêté de l’administration, du district de Melun en date du 16 floréal  dernier, lu, publié et affiché le 30 prairial aussi dernier, et la matière mise en délibération, il a été procédé ainsi qu’il suit: DESIGNATION DES EFFETS PROVENANT DE L’EGLISE DE CETTE COMMUNE QUI ONT ETE ENVOYES A L’ADMINISTRATION DU DISTRICT DE MELUN:...

…FAIT ET ARRETE en la maison commune du Châtelet ce 12 messidor l’an deuxième de la République Une et Indivisible, en conseil général, qui ont tous signé avec nous secrétaire greffier.

Lhoste, agent; Pillault, officier;  Marsault; G Bédassier; Vaumorin, officier; François Place, Maire; F Beausit, of; Denis Jobert, off; N Mathe; Pierre Mathe; N Petit; P Pillault; Gallé, secrétaire greffier.»

 

On évoque pour la première fois en 1839, l’existence d’une salle de mairie construite entre 1812 et 1839, située sur la place près de l’église (cf. plan cadastral de 1845). En effet, le 7 novembre 1839 le conseil municipal: «autorise M. le Maire Alloënd Bessand à faire faire des réparations nécessaires

 

Plan de situation de la mairie du Châtelet-en-Brie sur le cadastre de 1845

- Cadastre 1845 «Archives communales -

 

et devenues urgentes à la salle de la mairie» qui sert aussi de salle de justice de Paix.

Mais, la «nouvelle» mairie de 1880 qui se dresse encore aujourd’hui sur la place du Châtelet a connu bien des péripéties avant sa construction.

En effet, à partir de 1850, durant 30 ans, les projets d’agrandissement de l’ancienne mairie ou de construction d’une nouvelle, vont se succéder jusqu’en 1877.

Les projets des architectes, Bidauld ou Mangeon en 1850 et 1853, consistant à surélever d’un étage le vieux bâtiment existant, ont été refusés.

Le premier devis de construction «d’une nouvelle mairie» date de 1853.

Ce bâtiment doit pouvoir abriter aussi: la salle de justice, une école de filles, la salle d’asile (anciennement école maternelle), un magasin de pompiers, le corps de garde et la salle de police.

 

Carte postale de la mairie du Châtelet-en-Brie environ 1930

- Collections de la SHCB -

 

Mais ce projet ambitieux ne verra jamais le jour car, les grands évènements nationaux comme la guerre de 1870 contre la Prusse, et les obligations  auxquelles la municipalité doit faire face à cette époque: construction d’écoles, du presbytère, restauration du clocher et de l’église, l’ont empêché d’aboutir.

Le 4 juillet 1878 enfin ! Il est décidé par le préfet que la mairie et la justice de Paix seront édifiées sur l’emplacement des immeubles appartenant à MM. Dubois, Chauveau, Beauclair et Laurent.

Pour la petite histoire il est bon de noter que les honoraires du notaire relatifs à ces ventes seront reversés par M.Odenot, maire et notaire du Châtelet, sous forme d’une plaque de marbre noir que l’on peut voir encore aujourd’hui dans le hall d’entrée de la mairie; elle honore la mémoire de Louis Puissant, éminent personnage natif du Châtelet.

C’est en définitive, le projet de Léon Bulot, architecte à Melun qui est retenu. Il est chargé de la direction  des travaux de la mairie et de la salle de justice de paix  dans le même bâtiment, de l’école des garçons (actuellement les marjolets) et de la sacristie. Le montant de l’emprunt au taux de 4% s’élève à 56000 francs, payable en 30 ans. La réception officielle des travaux a lieu le 18 juin 1883 par M.Odenot maire et par les conseillers, MM. Royer et Couraud, bien que l’occupation soit effective depuis mars 1882.

               

 

Plan de situation de la mairie en 2007

- Cadastre 2007 «Services Techniques mairie -

 

L’ancienne sacristie du 17ème siècle qui se trouvait dans le prolongement sur le chevet de l’église sera démolie en 1880 pour régulariser la place de la «nouvelle mairie; elle sera reconstruite à l’intérieur de l’église, dans la chapelle de Sainte-Barbe, en 1883. Des aménagements et agrandissements de la mairie ont eu lieu en 1979, 1985 et surtout en 1993, mais ont laissé à la maison commune son aspect de 1880.

 

Carte postale actuelle de la mairie du Châtelet-en-Brie

- Collections de la SHCB -

 

 

retour en haute de pageRetour en début de page retour en haute de page