Rechercher sur le site Internet
avec


Membre du

Groupement Archéologique de Seine-et-Marne


Imprimer cette pageAjouter cette page dans vos favoris Faire de ce site votre page de démarrageEnvoyer un courriel

Nombre de visiteurs :

compteur

Liens :



Ce site est référencé sur

Visitez le site portail sur la Seine et Marne

COPYRIGHTS ET DROITS D'AUTEUR

Accueil / Expositions / Libération 26 août 1944 / Des américains au Châtelet
Police d'écran normal Agrandir la police à l'écran

Modifiée le 28/12/2015

Le 26 août 1944 dans l'après-midi...
Des américains au Châtelet-en-Brie

 

Dans l'après-midi du 26 août, les armes ont cessé de tirer. Des véhicules allemands encore fumants ont été abandonnés sur le bord de la nationale. Des meules de foin incendiées par les bombardements finissent de se consumer dans les champs. Beaucoup de gens du Châtelet, curieux de savoir ce qui s'est passé sur le terrain des combats au cours de la matinée, viennent aux nouvelles. C'est ainsi que l'on peut voir des adultes se déplacer sur la route qui mène à Sivry. Chacun revient avec des objets trouvés et laissés là par les allemands en déroute.

 


Véhicules et soldats américains à Sivry-Courtry
(collection : Claude Foucher)

Mais les chars américains n'ont pas encore fait leur entrée dans le village. Méfiants, ils ont envoyé en éclaireur, un véhicule léger, inconnu dans notre région à cette époque. En effet, une jeep équipée d'une mitrailleuse, avec trois soldats à son bord, rentre prudemment dans le village. Les soldats demandent aux habitants où se trouvent les allemands, puis repartent en direction de Melun. Ce n'est qu'un peu plus tard, dans le courant de l'après-midi, lorsqu'une colonne de chars fait son entrée dans notre village, que les châtelains en liesse prennent vraiment conscience de leur libération.

Nombreux sont ceux qui se souviennent aujourd'hui de cette journée mémorable.

Les allemands avaient, pour la plupart, fui le village en direction de Pamfou ou des Ecrennes. Ils avaient emprunté tous les moyens de locomotion qu'ils avaient pu trouver. Vélos, véhicules motorisés et même des poussettes pouvaient faire l'affaire. C'est ainsi que Jean-Jacques qui n'avait pas encore 7 ans à l'époque, raconte qu'il avait vu passer un allemand poussant un landau avec une machine à coudre dedans. Un autre vint frapper à la porte de ses parents pour demander une pompe afin de regonfler les pneus d'un vélo qui allait lui servir à s'échapper plus vite. A l'arrivée des américains, Jean-Jacques fut hissé sur un des chars, pour servir du cidre aux soldats US. Mais ceux-ci, méfiants demandèrent au petit garçon de boire avant eux. Le garçonnet, obéissant à ces bienfaiteurs, s'exécuta et finit la soirée un peu gai.


Arrivée des chars américains au Châtelet-en-Brie
(collection : SHCB)

Foule en liesse au Châtelet-en-Brie
(collection : SHCB)

Georges aussi, qui avait 16 ans, se souvient avoir vu 5 ou 6 chars US traverser le village. L'un d'eux s'arrêta non loin de la boucherie Bonnet.

Jean-Noël, 7 ans, nous raconte que les soldats distribuaient des chocolats, des cigarettes et bien entendu des chewing-gums. Les châtelains offraient en retour des tomates et des fruits.

On se souvient aussi avoir vu ce jour-là des allemands qui n'avaient pu fuir, venir se constituer prisonniers à la gendarmerie.

Pour célébrer la libération du Châtelet, les cloches de l'église se sont mises à sonner à toute volée. Dans la soirée, un concert improvisé par des musiciens du Châtelet fut donné pour fêter cet évènement qui combla de joie tous nos compatriotes. Les soldats américains quittèrent Le Châtelet en fin de soirée pour rejoindre Melun.

 


Exposition SHCB, août 2015-12-11
(collection : SHCB)

 

<- précédent suivant ->

 

Retour en début de page